jeudi 9 avril 2015

Le sevrage et le bébé malade = retour à la case départ

Encore un article sur le sevrage ! C'est le commentaire de Kaellie sur mon dernier article qui m'a donné envie de l'écrire.

Parce que oui, ça commençait à aller mieux. Le 1er biberon était toujours un peu compliqué, mais il mangeait de la purée avec plaisir, on la mettait même dans le biberon pour le filouter et ça marchait. Et puis il mangeait avec autant de gourmandise les yaourts que je prépare avec le lait infantile. Bref, on tenait le bon bout, ma lactation s'était adaptée.

Puis la bronchiolite et l'hospitalisation, il ne mangeait rien à part ce qu'il prenait au sein. Donc retour à l'allaitement exclusif, proposé toutes les 3h... Le lendemain de la sortie, quand l'appétit est revenu, il a englouti les biberons et à peu près tout ce qu'on lui proposait, le bonheur. Puis 2 jours plus tard... la gastro, et encore un retour à la case départ. Un bébé au sein toutes les 2-3h... Une maman qui a aussi chopé la gastro et qui est sur les rotules....On y est encore et je suis arrêtée 3 jours. Une reprise de rêve.

Donc je pense qu'une fois sur pied, il reprendra les biberons. Je constate que plus le contenu se rapproche du lait maternel, moins il boit au biberon :
un biberon de lait industriel avec de la purée : ça passe souvent tout seul
un biberon de lait maternel : pas moyen (sauf quand il a vraiment les crocs et qu'il a déjà snobé le précédent repas)

Ce n'est pas un problème en soi, mais : j'ai toujours un demi congélateur de lait maternel qui date de la néonat... Alors j'aimerais l'utiliser : donc oui, Kaellie, ta recette m'intéresse ;)

mardi 7 avril 2015

Sortie de l'hôpital !

Nous sommes donc restés 5 longs jours à l'hôpital à cause de cette bronchiolite. Nous avons eu le ticket de sortie quand il a recommencé à s'alimenter, même si ses poumons sifflaient encore. Heureusement que je l'allaite. Heureusement. Nous en prenons pour 6 mois de traitements, ventoline, corticoïdes, antiinflammatoires... Mais hauts les cœurs, on a vu pire, même si c'est un peu contraignant. 

Le lendemain de sa sortie, il a mangé comme un ogre, il était encore sonné, mais j'étais vraiment contente et soulagée de le voir engloutir biberons, purées, compotes, sein, avec autant d'appétit. 
Puis 2 jours après, fièvre à nouveau, ... et cette fois c'est la gastro, attrapée à l'hôpital... Un petit chameau qui recrache la solution de réhydratation, quelques nuits pourries pour tout le monde, il va un peu mieux. Et on reprend la route du travail. Encore une fois, heureusement que j'allaite... C'est tout ce qui passe. 

Bref, à partir de maintenant tout ira bien. La semaine a été difficile, ce retour à l'hôpital... Mauvais souvenirs, grosse fatigue, un bébé vraiment pas bien, qui gémit tout le temps, qui respire mal, qui tousse, qui vomit et qui perd 100g par jour. 

Mais aussi un défilé d'infirmières, médecins, auxiliaires, femmes de ménage venus revoir ce tout petit bébé devenu grand. Lui qui reconnaît manifestement certaines voix ou visages. La fierté en entendant que sa prise de poids est impressionnante depuis la sortie de néonat (on se réjouit des petites choses ;)). 

L'envie folle de le cajoler encore plus, d'en profiter encore plus (est-ce possible ?).