mercredi 26 juin 2013

Direction la liste d'attente

Quelques mots sur mon rdv d'hier avec notre gynéco.
Il n'a pas duré très longtemps, nous n'avons pas posé toutes nos questions, mais bon...

Il nous propose une fiv. Réunion d'information, rdv avec le biologiste, et après tout ça, 5 mois de délai pour la 1ère tentative... J'ai envie de pleurer en écrivant ça. 
Il avait pris soin de nous dire juste avant qu'il fallait arrêter les IAC, parce qu'on ne devait pas perdre de temps puisque qu'au vu de mon insuffisance ovarienne, on avait une épée de Damoclès au dessus de nous. Mais à part ça tout va bien.

Sur l'insuffisance ovarienne, on n'a pas appris grand chose non plus... A part que mon AMH est vraiment pourrie, et que mon comptage folliculaire à J3, que je considérais comme pas trop merdique, ne lui paraît pas folichon du tout... Bref, ma seule qualité, mon âge. 
Pour lui, insuffisance ovarienne précoce ne signifie pas forcément ménopause précoce. En gros je peux ne plus avoir de follicules en stock d'ici peu de temps, mais mon corps peut continuer à produire des hormones pendant des années. On ne peut pas le prédire.

Il m'a posé beaucoup de questions sur les femmes de ma famille... Où il n'y a aucun antécédents de ce point de vue là. Même pas une cousine éloignée qui aurait eu recours à la pma. Rien de rien. En débriefant avec ma mère, ça m'aura permis d'apprendre qu'elle n'est toujours pas ménopausée, alors qu'elle en a dépassé l'âge moyen depuis quelques années déjà... Quelle ironie. 

Il nous dirige vers une consultation en génétique, dans un autre hôpital, pour rechercher d'éventuelles causes génétiques à mon IO. J'ai évoqué l'hémochromatose, mais pour lui il n'y a aucun rapport. Si l'une d'entre vous a déjà consulté un généticien, je suis preneuse de vos témoignages...

Sur le site internet de notre centre pma, il y a un calculateur de chances de réussite en fiv selon différents critères. On est à 16%. Deux fois moins que les autres (les autres = pas en IO). Mais il suffit d'être du bon côté de la barrière, au moins une fois, une seule petite fois. Et puis l'Express nous apprend aujourd'hui que notre centre est dans les premiers du classement, une bonne nouvelle...

Tout ça paraît tellement loin, pas de tentative avant la fin de l'année. Une éternité, encore.

samedi 22 juin 2013

Jamais 2 sans 3

Je sors de ma léthargie pour donner quelques nouvelles : 
Pour cette IAC3, game over, même joueur ne joue plus.

Je n'y croyais tellement pas, et je n'y pensais pas non plus. A vrai dire je n'ai même pas été faire ma prise de sang. J'ai eu mes règles le lendemain, et je n'ai même pas eu un pincement au coeur. Je trace ma route.Je suis soulagée de faire une pause. Ces 4 stimulations et leurs lots de réveils matinaux, stress, effets secondaires m'ont fatiguée physiquement et mentalement. Je suis contente de ne plus avoir à m'injecter d'hormones, pour un temps au moins.

Je cogite sur le rdv du 25/06, j'ai un million de questions à poser à notre gynéco. Je suis impatiente ! J-3.

vendredi 7 juin 2013

Insuffisance ovarienne : mes questions

Je commence à penser à mon rdv du 25/06. J'ai fait quelques recherches sur l'insuffisance ovarienne, en essayant de ne lire que les sources les plus fiables... 
Pour faire le point sur mes questionnements :

Sur les symptômes de l'IO : une AMH faible (0.9), un oestradiol élevé à J2. Un comptage des follicules moyen (10). Et depuis que j'ai arrêté la pilule il y a 5 ans, des cycles courts (26 jours voire moins), des ovulations précoces, une avance de maturation des follicules. A priori, la phase folliculaire commence pendant la phase lutéale précédentes, ce qui explique tout ça :

"En cas d’IO, la FSH est sécrétée prématurément et entraîne un début de croissance folliculaire en fin de phase lutéale. Ceci explique les observations des examens complémentaires qui retrouve souvent au début du cycle un follicule de grande taille (>10mm) et un taux d’estradiol élevée (>60 pg/ml)." Source http://www.lesjta.com/article.php?ar_id=1378

C'est exactement l'intuition que j'avais sous stimulation et pour les IAC quand j'avais l'impression que mon cycle commençait avant mes règles en quelque sorte. 

Sur les causes de l'IO : à peu près toutes les sources estiment à 90% les raisons inexpliquées. Dans les 10% restants, on trouve des maladies rares et des causes génétiques. On trouve aussi une maladie génétique qui s'appelle l'hémochromatose, que j'ai de fortes probabilités d'avoir (maladie familiale + examens sanguins mais je n'ai pas fait de recherche chromosomique). J'ai peu de sources sur ce sujet, mais je poserais à la question à notre gynéco.

Sur les conséquences de l'IO : l'infertilité (sans déc?), mais aussi pas mal de risques liés à une ménopause précoce : ostéoporose, insuffisance surrénale, maladies cardiovasculaires... Je suis déjà sous traitement pour hypertension artérielle depuis des années, ça ne ferait qu'ajouter du risque au risque. Donc question à poser. Autre questionnement, est-ce qu'insuffisance ovarienne signifie obligatoirement ménopause précoce ? 

Sur les chances de tomber enceinte : je vous passe les statistiques déprimantes qui me passent au dessus depuis un moment. Mais ce que j'ai pu lire conforte mon sentiment : les FIV n'offrent que rarement de miracles puisque les stimulations ovariennes n'améliorent pas (au contraire) la qualité ovocytaire. Mais ça dépend de l'âge de la femme. C'est mon seul atout, mes 28 ans. C'est évidemment sur ce point que j'attends avec le plus d'impatience l'avis de notre gynéco... 

Cet article n'est certainement pas très passionnant, désolée, mais ça me permet de faire le point. 

A part ça, IAC3, dpo6, j'ai eu la crève, j'ai eu des nausées, j'ai eu mal aux seins, mais je n'y pense pas encore. PDS le 18 juin (en espérant que ce ne sera pas la pelle du 18 juin dans la gueule). J'en ai ras le bol des hormones (sauf le bhcg, ça m'irait....).

Bises à toutes !

 

mercredi 5 juin 2013

IAC 3

Je ne donne plus vraiment de nouvelles, parce que la PMA, j'en ai marre. J'ai hâte de faire une pause pour le corps et l'esprit. Je sais aussi qu'une fois en pause j'aurais certainement hâte de me remettre en selle, mais je ne suis pas à une contradiction près.

Donc l'IAC 3, c'est fait. Du Gonal f 62.5ui à partir de J2. J'ai reçu l'ordonnance et le protocole à J1, et j'étais surprise de voir que la 1ère écho était prévue à J9 alors que pour l'IAC 2 j'avais déjà commencé à ovuler à J8. Du coup le centre PMA a décalé à J8. 

Écho de contrôle à J8, donc. Pas beaucoup de monde au cabinet, mais beaucoup au labo... Conclusion : à droite 1 follicule à 23, 1 à 14 et 1 à 11. Un oestradiol à 902 (chiffre que je ne sais pas du tout interpréter). Et une ovulation débutée. Déclenchement le même jour. IAC n°3 samedi dernier. Rien de spécial à raconter, la routine. Le retour du Progestan. Un esprit ailleurs.

Je suis au niveau zéro de l'espoir, puisque qu'encore une fois, ovuler à J8 n'est que la confirmation d'une insuffisance ovarienne. 

J'attends avec impatience notre rdv fin juin. Pour avoir des réponses.