mercredi 22 mai 2013

Encore raté.

Merci beaucoup les filles pour tous vos croisages et vos pensées. Malheureusement ça n'a pas suffi, et c'est encore négatif. 

Je m'y attendais franchement. Il y a quelques jours, j'ai eu la conviction que c'était mort, sans véritable raison, et je n'y ai plus pensé. J'ai juste pas le courage là maintenant de repartir pour un 3ème tour, mais je sais que la motivation reviendra, je me sens juste découragée. Fatiguée de tout ça, la pma. D'ailleurs, ces 17 jours de dpo sont passés vite, je n'y ai pas beaucoup pensé, je n'en ai pas beaucoup parlé, j'ai déserté les blogs. 

Je ne suis pas persévérante de nature, et je suis pessimiste, quand quelque chose de marche pas, je n'insiste pas trop et je passe à autre chose. Là je me sens comme ça, persuadée au fond de moi qu'il n'y a pas de chance pour que ça fonctionne. Ni naturellement, ni par les IAC ni par les FIV. Que je suis ce chemin de PMA parce que c'est ce que je dois faire, pour ne pas regretter, pour justifier mon désir d'enfant. Mais là, j'ai hâte que ce soit derrière moi et de me projeter dans une autre parentalité. Dans laquelle mon esprit 
vagabonde déjà. Mais je ne me sens pas légitime pour ça, pas encore, et mon chéri ne le souhaite pas pour le moment. 

Je me sens résignée aujourd'hui, en retrait, comme ces 15 derniers jours, les autres y croient. Bien sûr que ça peut marcher, que cette 3ème IAC peut être la bonne. Nous ne sommes qu'au début du parcours paraît il. Je sais tout ça. Quand j'aurais reçu le protocole, commencé les piqûres, ça reviendra.

lundi 6 mai 2013

L'attente, encore, et déjà !

Pas grand monde au centre pma ce lundi matin (beaucoup moins que la dernière fois !). IAC 2, c'est fait ! A 11h25, 10 millions de spermatozoïdes partaient à la conquête de notre super follicule de 22mm.

Plus qu'à attendre, et reprendre, déjà, le progestan... Une IAC à J10 ça laisse peu de répit...

Les chiffres sont beaucoup plus en notre faveur que la 1ère IAC (un follicule à 16mm et seulement 1,2 millions inséminés la dernière fois), mais il y a un mais : aucune douleur au ventre aujourd'hui contrairement à d'habitude, et une température haute ce matin. Je pense que l'ovulation avait déjà eu lieu... Mais on ne sait jamais ! 

Et rien que pour vous, ma petite culotte de l'IAC number two :


dimanche 5 mai 2013

IAC number two : 1er contrôle

1er contrôle samedi matin, à J8 (ça devait être à J9 mais ça tombait dimanche).
J'avais 2 craintes :

Number one : avoir déjà ovulé (oui à J8, mais mon corps m'envoyait des signaux)
Number two : avoir trop de follicules puisque j'ai commencé le gonal à J2 

Au cabinet d'écho, il n'y avait presque personne, genre 10 min d'attente seulement, une gynéco détendue. Elle commence à droite : rien, même pas un petit follicule un peu timide. Je flippe. Parce que c'est souvent à droite que ça se passe chez moi.
A gauche : un énorme, magnifique et unique follicule de 22mm ! On sait que c'est la loose un seul follicule alors que la stimulation a commencé tôt, mais on n'a jamais eu un aussi gros (maximum 16 jusqu'ici). 
Mais bon... la gynéco me dit qu'elle craint que l'ovulation ait déjà commencé, si c'est le cas, IAC annulée puisque le lendemain c'est dimanche. Bref, il faut attendre le résultat de la pds et leur décision.

Nous restons dans la grande ville pour faire des emplettes, j'appelle à 12h30 pour connaître la suite, et je vois qu'ils ont essayé de me joindre 1 heure avant. Oups.
Les consignes : on bloque là tout de suite maintenant avec du cétrotide, et déclenchement le soir à l'ovitrelle. IAC lundi matin.

Ahah, samedi à 12h30 : opération trouver une pharmacie ayant du cétrotide en stock. Après 2 échecs dans celles du centre ville, on décide d'appeler une pharmacie proche de notre clinique, bingo ! On a perdu 1 heure, mais c'est fait (note pour les futures utilisatrices de cétrotide : l'aiguille est énorme).

Bref : heureusement que J9 tombait dimanche, sinon le contrôle aurait eu lieu trop tard... Et heureusement qu'on est restés dans la grande ville, parce que chez nous, le cétrotide, on n'en aurait sûrement pas trouvé.

Après ces péripéties que seule la pma peut t'offrir, go home, déclenchement, attendre lundi.

Je suis contente de me dire que je connais quand même mon corps même si j'en doute souvent : oui j'avais l'impression que l'ovulation était proche alors que c'était tôt. Je suis contente de me dire que mon ovaire gauche peut produire un beau follicule (un peu aidé par le gonal évidemment). Mais bon, 1 seul...

Je suis beaucoup plus détendue pour cette IAC, mais de contraintes d'emploi du temps avec le boulot, je me sens plus sereine, j'y crois un peu plus aussi.